logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

Centre de tri

Par: Ligue Communiste des Travailleurs
Section de la Ligue Internationale des Travailleurs - QI en Belgique
27 octobre 2021


Le gouvernement parle de relance économique et d’amélioration de la situation, mais pour qui ? Certainement pas pour nous, les travailleurs, comme le montrent les récentes annonces de licenciements massifs et l’augmentation des prix de l’énergie. Cela c'est encore aggravé avec la pandémie, en particulier chez bpost. Avec le Covid-19, le commerce en ligne à connu une évolution spectaculaire, c’est-à-dire plus de bénéficeS pour les actionnaires, mais plus de travail pour les travailleurs.

Le nouveau CEO, Dirk Tirez, déclare sur tous les tons dans la presse que l’avenir de bpost, c’est la fusion du service courrier avec le service colis, que tout cela se fera sans licenciements directs, que bpost acceptera des colis de plus en plus tard de ses clients dans les centres pour une livraison plus rapide. Ajoutons que tout cela se fera avec des véhicules électriques et des panneaux solaires sur les toits des bâtiments, bref un avenir radieux pour une entreprise qui a fait, rien que le denier semestre de 2021, 39 millions d'euros de bénéfices.


Par: Ligue Communiste des Travailleurs
section de la LIT-QI en Belgique, le 10 février 2022


Déclaration de la Ligue Communiste des Travailleurs
Section de la Ligue Internationale des Travailleurs - QI en Belgique
1er juillet 2021


Depuis le 23 mai, 430 sans-papiers, victimes de la soif de profit des patrons et du gouvernement, ont dû appeler au dernier recours de la grève de la faim pour faire valoir le droit à une existence digne.

Tract du 13 septembre 2020

Pour un refinancement massif des soins de santé !

Nederlandse versie hieronder


Le secteur des soins de santé est depuis la crise financière de 2007-2008 la cible d’attaques des différents gouvernements. Comme tous les services publics, on y fait des économies, car ce n’est pas rentable. Bien sûr, ce sont des services, payés avec nos impôts, se sont nos services. Mais le 1 % de la population, la grande bourgeoisie, ne l’entend pas de cette oreille. Pour eux la santé doit s’ouvrir au marché et fonctionner comme tel, en dégageant des bénéfices. De plus en plus, les institutions publiques sous-traitent des services, précarisant encore plus le personnel. La pandémie de COVID19 a montré les conséquences désastreuses de ce modèle, partout dans le monde. Ce sont les plus fragilisés qui en payent le prix. Le personnel a été sacrifié, mis a genoux.

Le 19 mai 2020

Leur logique et la nôtre

Éditorial du numéro de En Lutte de mai 2020

Partout dans le monde c’est la même logique : faire tourner l’économie pour faire le plus possible de profit, en mettant la santé et la vie des travailleurs en danger. Le résultat se compte en dizaine de milliers de morts. Mais partout la classe ouvrière réagit et impose les mesures de sécurité par des actions et des grèves. Les chauffeurs de la STIB sont chez nous un formidable exemple de responsabilité et de combativité de notre classe face à la pandémie.