logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

UNIQUEMENT LES COLIS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ !
PLUS DE PERSONNEL ET PLUS DE SÉCURITÉ CONTRE LE COVID19 !

La deuxième vague de la pandémie de Covid19 se développe dans notre pays comme partout en Europe. Les experts l’annonçaient comme inévitable, mais elle dépasse toutes les prévisions. Pour les politiques et les médias, c'est la faute des gens qui n'auraient pas suivi les règles, mais celles-ci changeaient selon la pagaille entre ministres qui s'en occupaient. Et surtout, pas un mot sur le maintient à tout prix du fonctionnement des entreprises, avec le retour massif au travail, ni sur l'entêtement de maintenir toutes les écoles ouvertes.

Organiser la lutte pour améliorer les conditions de travail chez bpost

La grève de novembre 2018, organisée par les directions syndicales, a bien permis d'arracher quelques minuscules avancées, mais aucun changement important n’est visible sur le terrain. La surcharge de travail et le manque de personnel continuent à peser, et la lutte à la base ne s'arrête pas. Rien que depuis septembre, des arrêts de travail spontanés ont eu lieu dans les principaux centres de tri, à Bruxelles, à Liège et à Charleroi. Grâce à la lutte, les travailleurs ont ainsi obtenu des renforts d’intérimaires pour soulager un peu leur travail : des victoires !

Bpost : une exploitation sauvage des travailleurs.

-Nederlandse versie hieronder-

56.000 euros par mois. Non ce n’est pas le montant du dernier jeu à gratter de la Loterie nationale, c’est ce que gagne le nouveau patron de bpost. Cette somme, la même que pour son prédécesseur, ne représente qu’une toute petite fraction de ce que les actionnaires de bpost empochent grâce au travail de tous ses travailleurs, dont beaucoup ne sont payés que 1200 euros par mois.

10 septembre 2019

Les pompiers de Bruxelles ont manifesté trois jours, le 17, le 19 et le 21 juin, pour s'opposer à des réformes dans leurs conditions de travail.

Le 21 au soir, après l'assemblée du secteur de la santé en lutte à laquelle ils étaient présents en solidarité, deux camarades ont bien voulu répondre à quelques questions de En Lutte : Merlin de Halleux, Caporal au Service Incendie et d'Aide Médicale Urgente de Bruxelles (SIAMU), 6 ans de service, délégué CGSP, et Pablo Nyns, sapeur-pompier au SIAMU , délégué CGSP.

1 mai 2019

Pour un 1er mai de notre classe, de lutte contre les gouvernements et leurs agents !
En défense de la révolution socialiste !

Le 1er mai n'est pas un jour de fraternisation des travailleurs avec la bourgeoisie et ses gouvernements. C’est un jour de lutte historique, qui a son origine dans la mémoire du mouvement ouvrier mondial pour la mort des ouvriers en grève aux Etats-Unis, en 1886. C’est un jour de lutte pour aujourd’hui, car les conditions de vie ne font que s’aggraver depuis lors. Il y a des signes de barbarie dans toutes les villes du monde.