logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

Covid et la petite bourgeoisie appauvrie. Une analyse sociale du négationnisme.

La diffusion de théories négationnistes en relation au Covid est un fait. Si le phénomène a incontestablement des aspects psychologiques – lorsqu'une réalité est difficile à accepter, elle tend à être niée, construisant un monde qui offre une consolation illusoire – il serait réducteur de ne le considérer que du point de vue de la psyché individuelle. Il est clair qu'il s'agit d'un phénomène social : le négationnisme se propage dans de larges couches de la population, et il devient surtout l'idéologie de groupes, de mouvements et de partis politiques qui, dans certains pays, alimentent des manifestations de masses. Dans cet article, nous essaierons donc d’en expliquer l'origine sociale. Nous pensons que la cause principale de la propagation du négationnisme se trouve dans une caractéristique typique du capitalisme en phase de crise et de décadence : l'appauvrissement massif de la petite bourgeoisie et des classes moyennes (accéléré de façon drastique par la pandémie).

La pandémie dans le capitalisme et la solution socialiste

Diego Bossi (travailleur chez Pirelli)
Partito di Alternativa Comunista
Section italienne de la LIT-QI


Le 18 avril 2020

ITALIE : Le virus et le travail dans les usines qui ne ferment pas

Diego Bossi (travailleur chez Pirelli)
Partito di Alternativa Comunista,
la section italienne de la LIT-QI


Nous, les travailleurs, nous l’avons toujours su : tous ceux qui parlent à tort et à travers de notre travail, qui décident de ce qui est sûr et de ce qui ne l’est pas, et qui déterminent les règles et les méthodes de nos tâches, sont ceux qui n’ont jamais fait notre travail et, surtout, qui ne l’ont jamais compris. Cela aurait-il pu être différent pendant les mois dramatiques du coronavirus ? Face à la tragédie de dizaines de milliers de victimes dans le monde, cette règle, non écrite mais connue de longue date par les travailleurs, pourrait-elle cesser d’être valable ? Absolument pas. Au contraire : pour sceller l’incompétence, la déconnexion de la réalité et le refus total de toutes les évidences les plus élémentaires, les sceaux de la république bourgeoise, les lettres avec entête de sièges importants et les annexes des patrons, de leur gouvernement et des directions syndicales complices ne manquent pas. La condamnation à mort de milliers de femmes et d’hommes est sanctionnée à coups de décrets annoncés dans les médias, de mémorandums d’intention, d’accords et d’ordonnances.

8 mars 2018

Italie : après les élections bourgeoises

Relancer la lutte dans les usines et les places publiques !
Accueillons « chaleureusement » le prochain gouvernement !

Le dimanche 4 mars ont eu lieu les élections législatives italiennes, avec d'amples confirmations des prévisions et des surprises relatives. La première confirmation qui sort des urnes est qu'il n'y a pas encore de projet qui aurait rencontré le consensus majoritaire de la bourgeoisie italienne, de relance du mécanisme d'accumulation du capital italien (que les journaux appellent pudiquement la « sortie de crise », quoiqu'en réalité, cela ne corresponde en rien aux intérêts des travailleurs). Cette bourgeoisie est plus divisée que jamais entre les différents camps : un symptôme de cette division était la loi électorale elle-même, une loi qui semble irrationnelle, écrite dans le but évident de ne faire gagner aucun secteur.
   Voici une déclaration, datée du 8 mars, de la direction du  Parti d'Alternative Communiste (Partito di Alternativa Comunista - PdAC), la section italienne de la LIT-QI.

9 décembre 2014
Partito di Alternativa Comunista – PdAC

La grève générale du 12 décembre
et la grève des transports

Que les patrons paient la crise !

Le gouvernement Renzi poursuit et intensifie son attaque contre le monde du travail. L'approbation définitive, au Parlement, de la Loi sur l'emploi est, pour le moment, le point culminant de cette attaque, à tout point de vue.