logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

ChineLe modèle chinois est mis a mal par la crise et la montée ouvrière

Il y a un peu plus trente ans, la bureaucratie de ce qu'était alors l'Etat ouvrier chinois commença la mise en œuvre du « capitalisme à caractéristiques chinoises ». Deng Xiaoping y instaura « les quatre modernisations », après une lutte interne acharnée contre l'aile de la bureaucratie connue péjorativement sous le nom de « Ganga des Quatre ». Ce dernier se revendiquait alors comme héritière des idéaux maoïstes et de la continuité de la Révolution Culturelle.

Le 30 septembre 2010, c'est bien une révolte de police qui a eu lieu, pas un coup d'Etat.
   Correa utilise la menace d'un putsch pour continuer à attaquer les travailleurs. Le gouvernement de Correa est aujourd'hui la grande menace pour les travailleurs et le peuple de l'Equateur.
Lire une Déclaration de la LIT-QI

Une situation indescriptible et inacceptable

Début avril 2010, une délégation de Conlutas a visité Haïti pour y apporter sa solidarité. Conlutas a déjà réuni plus de 100 000 US$ d'aide, donnée à Bataye Ouvriye.

Batay OuvryeUne Déclaration de Batay Ouvrye,
après le séisme du 12 janvier 2010


ONU en HaïtiEntre les mots creux du gouvernement et les actes concrets d'imposition des impérialistes, le peuple bouleversé, le chaos, la désolation générale, les préoccupations et surtout la peine dépassent l'imaginable.

ImagePour les gouvernements impérialistes,
ce qui importe le moins, c'est le sort du peuple haïtien.

Il n'y a pas que des pierres et des briques qui sont tombées sur la tête des haïtiens à Port-au-Prince. Il n'y a pas que des maisons et des bâtiments qui se sont effondrés, laissant des milliers de morts ensevelis.   Après le tremblement de terre qui n'a duré que quelques secondes, la fureur de la nature a été remplacée, avec encore plus de violence et de dommages, par la fureur du grand capital et du profit des grandes multinationales impérialistes, une fureur qui va probablement durer une dizaine d'années.