logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

16 juin 2017
Gabriel Huland

Solidarité avec les protestations au Maroc

Depuis le mois d'octobre de l'année dernière, la population de la région du Rif (au nord du Maroc) est à l'avant-garde d'un mouvement de protestation ininterrompu qui met en lumière une fois de plus l'autoritarisme, la misère et le chaos social dans ce pays du Maghreb.

19 décembre 2016

Kabila : dégage !
Stop à la répression en RDC !

Ce lundi 19 décembre, une partie de l’opposition congolaise appelait la population à manifester pour exiger que le président Joseph Kabila respecte la Constitution de République Démocratique du Congo (RDC) – qui limite l’exercice du pouvoir à deux mandats de cinq ans maximum – et quitte le pouvoir.

24 avril 2015

Libération immédiate des militants congolais !

Ces 15 et 16 mars, la plate-forme congolaise Filimbi organisait des débats suivis d’un concert, pour célébrer son lancement. Ce mouvement de lutte pour plus de démocratie [1] avait invité des représentants de mouvements de jeunes du Burkina Faso et du Sénégal qui ont joué un grand rôle dans la lutte contre leurs gouvernements respectifs corrompus qui voulaient se maintenir au pouvoir.

8 mars 2015
Falilou Wade, secrétaire général de la Ligue Populaire Sénégalaise

Le Plan Sénégal Emergent (PSE)
et les Institutions de Finances

Le Plan Sénégal Emergent est le projet phare du président Macky Sall depuis son élection à la tête du pays en 2012. Ce projet a besoin de 3500 milliards de francs CFA [5,43 milliards €] pour sa réalisation. Et depuis lors, le parti du président, l’APR, ne cesse de se glorifier et de se vanter de ce projet, conçu pour faire émerger le pays nous dit-on.

23 janvier 2015

« Kabila dégage ! »

Ce 21 janvier, une manifestation de l’opposition contre l’adoption d’un projet de modification de la loi électorale permettant le maintient du président au pouvoir au-delà de son mandat, a été violemment réprimée. Depuis, des manifestations insurrectionnelles, avec occupations de routes, pillages, incendies de commissariats et de bâtiments officiels se sont étendues à plusieurs villes, et expriment la rage de la population et des étudiants. Même l’église a appelé le gouvernement à « ne pas tuer ses concitoyens » et au retrait de la loi électorale. Selon les sources,  la répression aurait déjà fait entre 28 et 40 victimes.